L'épopée des clippers


L'épopée des clippers

D'une course commerciale à un événement sportif


La East India utilise pour convoyer ses marchandises de gros bateaux lents et majestueux, les East Indiamen, qui effectuent le trajet Canton/Londres en plus de six mois. Les Américains, investissant le commerce mondial à la suite de leur indépendance, développent un nouveau type de bateaux spécialement adaptés au transport du thé, les clippers (leur forme effilée coupe littéralement l'eau). Ces voiliers, construits pour la vitesse, ont l'avantage d'effectuer la traversée en 90 jours environ, ce qui leur permet de devancer de beaucoup les autres navires à Londres, donc de vendre leur cargaison beaucoup plus cher.

Les Anglais réagissent en construisant leurs propres clippers, ce qui donne lieu aux fameuses courses du thé. La découverte de l'or californien en détourne les Américains, mais les courses se poursuivent entre Anglais. Elles deviennent l'événement sportif de l'époque, soulevant un grand enthousiasme, attirant des foules et des paris.

L'ère des clippers prend fin brusquement en 1869 avec l'ouverture du canal de Suez. Les bateaux à vapeur, les steamers, peuvent charger de plus grosses cargaisons et les mener à une vitesse constante, ce à quoi les bateaux à voile ne pouvaient prétendre. Les clippers finissent leur carrière dans le transport de cargaisons de laine en Australie.

©1996: Centre d'histoire de Montréal
Source de l'image: Histoire du thé, Tea Bureau, s. d.