La voie du thé


La voie du thé

Un art de vivre


Un jour, un disciple de Rikyu lui demande ce qu'il y a de plus important à retenir pour présider à une cérémonie du thé. Le Maître lui répond par une série de conseils qui semblent bien banals. À l'élève qui, un peu déçu, affirme qu'il sait déjà tout ca, le Maître répond : « Eh bien ! si tu peux être l'hôte dans une réunion de thé sans jamais négliger aucune des règles que je viens d'énoncer, c'est moi qui deviendrai ton disciple ».

La ligne de conduite la plus importante à respecter dans le Chado est contenue dans sept règles qui sont transmises par les écoles de cérémonie du thé. La Voie du thé n'est pas qu'un art ou un divertissement, c'est une façon de vivre, avec ses valeurs, son éthique et sa morale.

Un des fondements de la Voie du thé, le concept du Wabi est caractérisé par un état d'esprit basé sur ce moment ultime où le yin (la condition négative des choses, qui en exprime la fin) se confond au yan (l'état positif qui exprime le commencement) pour former une unité et définir un critère esthétique qui peut être traduit comme étant une « simplicité rustique ». Avec ce concept, l'adepte pourra atteindre la paix intérieure et en servant le thé, il pourra ainsi la répandre.

Les sept règles de l'art de vivre

Je tiens dans mes mains un bol de thé; je vois la totalité de la nature représentée dans sa couleur verte. En fermant les yeux, je découvre des montagnes vertes et de l'eau pure au fond de mon propre coeur. Assis tout seul à boire du thé dans le silence, je sens qu'elles deviennent une part de moi-même. Qui de plus merveilleux pour celui qui, comme moi, suit la Voie du Thé?

Voici ma réponse: l'harmonie de l'hôte et de l'invité, créée par la rencontre de deux coeurs et le partage d'un bol de thé.

Soshitsu Sen

©1996: Centre d'histoire de Montréal
Source de l'image: Art Gallery of Greater Victoria, C.-B.